Comment choisir son arbre fruitier ?

Comment choisir son arbre fruitier ?

Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour choisir un arbre fruitier, notamment:

1. Le porte-greffe:
Il est la partie inférieure de l’arbre constituée du collet et des racines. C’est un sujet à part entière sur lequel est ensuite greffée la variété qui donnera les fruits désirés (le greffon). Il sert à nourrir l’arbre et à adapter une même variété de fruits à différentes nature de sol. C’est l’un des éléments les plus important lorsqu’il faut choisir un arbre fruitier.

On le choisit selon divers critères : La nature de notre sol, le climat, la résistance aux maladies du sol et surtout la force de croissance. 

Vous devez donc choisir le porte-greffe en fonction de la forme d’arbre que vous souhaitez : forme palissée, basse-tige, demi-tige ou haute-tige :

arbre fruitier

 

  • Nous proposons deux portes-greffes différents pour les pommiers:

    MM106 : C’est un porte greffe semi-vigoureux et qui possède un bon ancrage. Il est bien adapté aux sols humide mais résiste également aux sols secs. Ne drageonne pas. Bonne résistance au puceron lanigère. C’est un porte greffe utilisé pour la formation de basses-tiges, de demi-tiges ou formes moyennes. Il permet une mise à fruit rapide, comptez environ 5 à 6 années après le greffage.


    M9 : C’est un porte-greffe peu vigoureux choisit pour la formation de basse-tiges ou de formes palissées (cordon, U, double U,…) qui demande un tuteurage obligatoire. En effet ce porte-greffe dispose d’un système racinaire faible et n’est donc pas fortement ancré dans le sol. En cas de grand vent l’arbre pourrait se coucher en l’absence de tuteur. Ce porte-greffe se plait en sol fertile, tolère l’humidité, mais ne supporte pas la sécheresse du fait de son faible système racinaire. Assez sensible aux campagnols. La mise à fruit est très rapide, 2 à 3 ans après le greffage, et induit des fruits de gros calibre et une très bonne productivité.

  • Un porte-greffe pour les poiriers:

    BA29: C’est un porte-greffe de vigueur moyenne qui convient pour les formes palissées, les basses-tiges et les demi-tiges. Il supporte bien les sols humides mais également la sécheresse. Bonne tolérance aux sols argileux et calcaires. Sa mise à fruit est rapide. 

  • Un porte-greffe pour les cerisiers:

Prunus mahaleb ou Cerisier de Sainte Lucie : Il supporte très bien les sols secs et calcaires, mais craint l’asphyxie racinaire. Vigueur moyenne adaptée aux formes basses-tiges, demi-tiges, gobelets et grandes palmettes. Mise à fruit rapide. 

  • Un porte-greffe pour les Pruniers et Pêchers :

    Prunus Saint Julien : Utilisé à la fois pour les pruniers et les pêchers. Porte-greffe bien adapté aux terres lourdes et fraîche qui sera utilisé pour les formes basses-tiges, demi-tiges, gobelets et grandes palmettes. Mise à fruit rapide. 

2. Taille de l’arbre à l’achat :

Nous proposons différents conditionnements pour les arbres fruitiers :

A. En pot ou conteneur de différentes tailles :
Scion Reinette de Hollande C3L
Cela permet une plantation tout au long de l’année

Ici, un pommier : Scion de Reinette de Hollande en conteneur de 3 litres.

 

 

 

 

B. En racines nues :

Scions RN

 

Plus économique du fait de l’absence de pot mais disponible uniquement entre novembre et fin mars. La reprise est tout aussi bonne chez un arbre en conteneur qu’un arbre en racines nues.

 

 

 

 

 

C. Hauteur de l’arbre à l’achat :

La encore différentes hauteurs d’arbre sont proposées :

Scion : Arbre d’un ou deux an, peu ramifié, de hauteur 100 à 120 cm (certaines variétés peu vigoureuses feront un peu moins, environ 80/100 cm). C’est la taille idéale pour former votre arbre selon vos envies. Certes c’est un petit arbre mais rassurez-vous les arbres fruitiers poussent très vites. Un pommier greffé sur le porte-greffe MM106 passera de 100/120 cm à parfois plus de 2 mètres la deuxième année avec de nombreuses ramifications !

Basse-tige : Arbre de 2 ans, déjà bien ramifié. Hauteur de 1.50 m à 2 m en moyenne. C’est un arbre encore malléable. Vous pouvez encore le façonner selon vos envies (buisson, demi-tige, gobelet,…). Si vous souhaitez le former en demi-tige, il faudra supprimer les branches du bas du tronc de sorte à former un tronc entre 1.20 et 1.50 m. Vous pouvez également former un gobelet en dégageant le centre de l’arbre, ou un fuseau.

Fuseau : Arbre de 2 ou 3 ans formé et ramifié d’une hauteur de 1.50 m à 2 m. Le fuseau est un arbre de forme conique qui comprend à terme une vingtaine de branches réparties tout autour et sur la longueur du tronc. C’est un arbre de petit gabarit qui pourra convenir aux petits jardins.

3. Choix de la variété :

Évitez les variétés commerciales telle que Jonagold, Golden ou Granny et privilégiez les variétés locales. En effet les variétés commerciales ne donneront pas de très bons résultats dans un jardin amateur car elles sont relativement sensibles aux maladies. Consulter plus d’informations à ce sujet sur la page : l’intérêt des variétés anciennes.

4. La mise à fruit :

Les arbres fruitiers tels que les pommiers, poiriers, cerisiers sont des espèces dites à pollinisation allogame  et entomophile. C’est à dire que la fleur d’un pommier à besoin d’être pollinisée par le pollen d’un autre pommier pour être fécondée, et cela s’effectue par des insectes pollinisateurs.

allogamie arbre fruitierNotez donc qu’il est préférable de planter plusieurs arbres fruitiers d’une même espèce pour que la pollinisation soit réussit.
Attention alors à choisir des variétés qui ont une même période de floraison (précoce, moyenne saison ou tardive). Vous pourrez retrouver ces informations sur chacune des variétés fruitières de notre site.
Ce moyen de pollinisation fait exception sur quelques variétés de pruniers, qui peuvent s’auto polliniser par manque de pollen aux alentours.

Comment choisir un arbre fruitier ?